Introduction:

L'homme connaît bien des modifications tout au long de sa croissance. En fait,  la progression depuis l'enfance à l'âge adulte, la personnalité de l'individu est confrontée à un certain point critique appelé puberté. Par définition, c'est une phase où l'individu devient plus conscient de son existence et commence à se modeler la personnalité à laquelle il est destiné. Toutefois, il s'agit d'un état modifié de la conscience et peut altérer la personnalité de l'individu aussi bien que ses relations avec son entourage. La situation explosive connue par l'adolescence suscite bien une manipulation adroite. Cette phase décrite dans la psychologie, est-elle reconnue par l'islam?

Le modèle général :

Il n'y a pas de meilleure solution que de suivre le prophète Mahomet (paix et bénédiction sur lui) dans ses commandements. A part les récits qui indiquent l'importance qu'il a donné à la bonne conduite avec sa progéniture, la situation de l'adolescence est la phase où l'enfant a besoin d'amis. D'une façon générale, le prophète Mahomet (paix et bénédiction sur lui) définit les liens parentaux avec la descendance en trois phases :

  • Phase de jeu.
  • Phase de fraternité.
  • Phase d’amitié.

Chaque phase dure aux environs de sept ans. L’adolescence sera assimilable à la dernière phase.  La gestion de la situation rebelle de l’adolescent sera encore plus aisée si les deux premières phases ont été respectées.

Entretenir l’amitié avec l’adolescent :

Le prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui) était persuadé que le danger qui menace l’adolescent est le choix de la compagnie. En effet, trouver un ami musulman au sens propre est un moyen de s’orienter vers le bon chemin. Ainsi, la meilleure façon serait de se rapprocher de son enfant et entretenir une ambiance amicale ; il est nécessaire de s’intégrer à son environnement, connaître le mode de penser de la tranche d’âge concernée. La lecture du Coran permet de dégager les meilleures approches qui sont « le bon exemple » et «  la bonne morale » ; l’imposition n’est pas acceptée vis-à-vis des étrangers, alors qu’en est-il de sa descendance ?

Responsabiliser et non pas culpabiliser :

Une des meilleures façons de sensibiliser l’adolescent est de le responsabiliser ; ici on veut dire le charger de certaines tâches afin de l’informer qu’il est toujours partie intégrante de la famille et ceci devrait se traduire par l’évolution de ce qu’il est appelé à faire-en relation avec ce qu’il est devenu capable de faire-pour mieux assurer l’équilibre familial. Le principe islamique du « conseil » devrait être appliqué au sein de la famille. D’ailleurs ce principe est important pour toute la population musulmane.

Que veut dire tabou ?

Dieu nous déclare que « Y a pas d’embarras concernant la religion (Al Hajj ; verset 78) ».  Ceci veut dire qu’on devrait savoir à quel niveau d’ouverture notre enfant doit avoir accès. Le nécessaire est de lui faire comprendre que veut dire « devenir musulman » et que ce n’est pas quelques choses qu’il hérite. La rhétorique du prophète-mise en œuvre dans l’histoire du jeune qui voulait avoir l’autorisation à l’adultère est un bon exemple à suivre.

L’explication de la vision de l’islam concernant l’amour et les liens entre homme et femme est très importante. Là aussi, la vie du prophète (paix et bénédiction sur lui) est le meilleur exemple à suivre.

Conclusion :

Les parents musulmans doivent quant à eux faire la distinction entre contrôler et restreindre. Il faut être au courant de la majeure partie des activités de l’adolescent sans pour autant attaquer son espace personnel. Le dialogue-avec la bonne manière qui soit-est alors le moyen de corriger les défauts de comportement et de pensée.

Merci de partager 😉
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/gerer-situation-explosive-ladolescente-musulmane/
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/gerer-situation-explosive-ladolescente-musulmane
LinkedIn
Aller à la barre d’outils