Introduction :

La fête du sacrifice occupe une position particulière dans la religion islamique. Elle consiste en l’abattage islamique d’un ovin en guise de sacrifice pour Dieu. La lecture du Coran nous permet de dégager cet ordre divin qui indique que l’abattage du bétail durant le pèlerinage islamique est un rituel qui a ses principes, bien que la chasse et l’abattage en général y soient interdits : « Le bétail est un rituel pour Dieu et vous y avez un bénéfice ; quand il est temps récitez le nom d’Allah , mangez de sa viande et donner à manger à l’humble mendiant et à celui qui se retient de mendier (Al hajj ; verset 36) ».

La position de l’Aïd du sacrifice dans la religion :

En fait, toute la population musulmane, qu’elle soit en pèlerinage ou non, est concernée par cette pratique. Elle est effectuée le même jour en guise de commémoration à un événement sacré. Le jour qui correspond à cette pratique est dit « L’aïd d’el adh’ha »( fête du sacrifice). Ce jour là est célébré partout par la communauté. Elle correspond au jour 10 du dhi el héjja (mois Héjire) c’est à dire le dixième jour du pèlerinage islamique. Ce n’est pas une obligation pour ceux qui ne sont pas aux lieux sains entrain d’accomplir le pèlerinage. Néanmoins, il hérite de son contexte-le pèlerinage-certains caractères. Il revête aussi une valeur symbolique.

L’origine du la fête du sacrifice :

« Et Nous avons appelé ô Abraham* tu a réalisé la prophétie c’est ainsi que Nous récompensons les gens de bien* ça c’est l’épreuve déterminante*et Nous l’avons remplacé par un mouton vigoureux (Assaffat ; versets 104,105,106,107) ». La fête du sacrifice est la reproduction de la prophétie d’Abraham qui a vu dans son rêve qu’il doit sacrifier son fils unique. Il a obéit-il est totalement soumis à la volonté de Dieu-et c’est pour ça que le fils d’Abraham fût épargné et un mouton fût sacrifié à sa place. Le prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui) a suivi son père Abraham (paix sur lui) et a instauré ce rituel de sacrifice en hommage à cette histoire.

La pratique du sacrifice :

La communauté musulmane est appelée à bien choisir l’animal à sacrifier. Il doit être vigoureux et en bonne santé. L’animal peut par ailleurs être un ovin, caprin, bovin et peut être un dromadaire.

L’abattage se fait avec une lame de couteau bien aiguisée et en une seule fois, rapidement pour ne pas faire souffrir l’animal. Impérativement, il faut prononcer le nom de Dieu et dire « Au nom de Dieu et Allah est grand (bism elléh w allahou akbar)». Le cadavre doit être abandonné à lui même pendant un moment et puis on passe au dépeçage.

L’abattage à l’islamique est mandataire pour pouvoir bénéficier d’une viande halal. La morale de cette opération est la soumission à la volonté de Dieu en rendant hommage à Abraham (paix sur lui) «  Suivez la voie d’Abraham (Al imrane ; verset 95) », et suivre le prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui)qui a dit « Apprenez de moi vos rituels ».

Conclusion :

La foi islamique est parfaitement désignée selon la voie d’Abraham (paix sur lui). En effet, on commence par la circoncision et on finit par le sacrifice. Cette réalité est bien indiqué dans le Coran. D’ailleurs, les musulmans , qui suivent le prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui), sont les dignes de dire « nous sommes les fils d’Abraham (paix sur lui)

Merci de partager 😉
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/laid-sacrifice-rituel-tres-symbolique/
LinkedIn
EMAIL
RSS
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/laid-sacrifice-rituel-tres-symbolique
LinkedIn
EMAIL
RSS