Dans le texte Coranique, l’oignon fut cité une fois associé à l’ail et aux lentilles. Les deux derniers ont prouvé leurs valeurs médicinales et qu’ils méritent bien d’être cités vu les bienfaits qu’ils peuvent offrir. L’oignon ne serait pas donc de moindre importance. En effet, très apparenté à l’ail, il est susceptible d’avoir un ensemble de vertus qui lui permettent de s’individualiser d’avantages. Son effet « lacrymogène » est déjà une particularité bénéfique et d’emblée la tête de liste des bienfaits de cette plante à l’odeur puissante.

L’oignon comme il se présente :

L’oignon est une plante à tige sessile. Les feuilles charnues s’insèrent sur un plateau ; les racines sont fasciculées. Les feuilles se chevauchent et celles à la périphérie sont sèches et réduites à des membranes. A la coupure, les feuilles dégagent une odeur forte et dégagent un composé volatil qui provoque l’écoulement nasal et stimule la production des larmes.

La composition de l’oignon.

L’oignon est riche en fibres, en vitamines et riche en eau. Il est également riche en silice et d’ailleurs il est connu par son effet détériorant sur les lames de couteaux de cuisine. Il est par contre un aliment très nutritif puisqu’il est riche en protéines et en lipides. Sa teneur en glucides lui donne un goût sucré ; la saveur devient encore plus agréable compte tenu de la charge minérale qui lui est caractéristique.

L’oignon est riche en composés antioxydants, en eau et en oligoéléments ce qui consolide sa position sur la table.

Les bienfaits de l’oignon :

L’oignon est un bon antioxydant qui lutte contre les radicaux libres réduisant ainsi le vieillissement cellulaire et l’apparition de pathologies liées à des radicaux libres tels que les cancers. Sa richesse en fibres lui donne la propriété de faciliter la digestion, de réduire les flatulences et de faciliter le transit intestinal.

Il est aussi un antibiotique surtout dans les cas des infections cutanées. Il stimule également le système immunitaire. Son effet diurétique contribue au nettoyage des reins.

Il a aussi une action régulatrice de l’activité pancréatique, régulatrice du métabolisme des glucides ; ce serait donc un bon soulagement pour certains cas de diabète.

L’oignon a aussi la particularité de fluidifier le sang réduisant ainsi la formation de caillots sanguins et facilitant la circulation sanguine ; il contribue également à la régulation de la pression artérielle et prévient certains troubles cardiovasculaires.

Il est recommandé pour les personnes qui souffrent d’une cholestérolémie élevée. Il est aussi un bon moyen de prévention contre les troubles des voies respiratoires. Traditionnellement dans les pays ensoleillés, la prise de l’oignon est supposée prévenir la méningite.

L’utilisation de l’oignon :

L’oignon est de préférence consommé cru, soit directement dans les salades vertes ou boire l’eau dans laquelle il est trempé. Toutefois une cuisson légère dans l’eau est aussi recommandée pour réduire le composé qui donne la mauvaise haleine. La consommation du persil est un autre moyen de remédier à cet aspect indésirable de la consommation de l’oignon. On peut également le consommer en jus comme on peut l’utiliser comme cataplasme ou le frotter contre la peau.

 

Merci de partager 😉
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/loignon-le-proche-parent-de-lail-dans-la-medecine/
LinkedIn
EMAIL
RSS
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/loignon-le-proche-parent-de-lail-dans-la-medecine
LinkedIn
EMAIL
RSS