Introduction :

Devenir musulman est se soumettre à la volonté de Dieu ; appliquer ses commandements prescrits dans le Coran ou transmis par la Sira de Muhammad (paix et bénédiction sur lui). Il faut aussi se conformer à ce qu’on appelle nourriture halal. En fait, cette nourriture est celle qui ne soit pas explicitement ou implicitement interdites. Explicitement par un texte ou un hadith, implicitement par ce qu’on appelle la diligence. Cette nourriture est évidemment soumise à un certains nombre de critères qu’elle doit remplir pour être qualifiée ainsi.

La nourriture halal : le résumé.

« Mangez de ce que le nom de Dieu fut prononcé sur lui  (Al anaam ; verset 118) »

La lecture du Coran nous permet de définir ce qui est halal et ce qui ne l’est pas. En fait, la nourriture halal concerne les produits animaux; les produits végétaux sont moins concernés car la majorité de végétaux sont comestibles sans danger ; les produits alcooliques sont cependant interdits. Les produits animaux, et essentiellement la viande animale, sont alors contestés de part leur origine et le procédé de production surtout l’abattage de l’animal. Dans ce contexte, on peut énumérer les ovins, les caprins, les bovins et les volailles. D’une façon général, il n’est interdit que ce qui est confirmé nuisible pour la santé. En effet, il est interdit de consommer la viande de la charogne, le porc, sang et organes riche en sang (sauf foie et rate), l’animal qui meurt malade, battue ou étouffé. Aussi, il est interdit de consommer les sacrifices non destinés à Dieu et les proies des animaux carnassiers sauf récupérées vivantes puis égorgées.

Les insectes (locustes et criquets) et les fruits de mer sont permis et licites bien qu’il ne nécessitent pas d’abattage.

Le principe de l’abattage halal :

Le processus d’abattage est très particulier. Ce processus permet à lui seul de déterminer le mérite d’un label halal ou non. Pour la population musulmane, il suffit de savoir que le nom de Dieu est récité avant l’abattage pour confirmer la validité de la viande. Aussi, il est impératif de s’assurer que la lame employée est aiguisée pour confirmer que l’animal n’a pas souffert.

Les preuves scientifiques du concept halal :

Un groupe de chercheurs a démontré que la viande issue d’animaux abattus sans réciter le nom de Dieu est riche en sang, de couleur rouge sombre. Cette viande là permet le développement rapide des champignons et d’agents pathogènes qui d’abord accélèrent son altération et la rendent très contaminée et de faible durée de conservation ; manger cette viande peut nuire à la santé.

La viande issue d’animaux abattus selon le procédé islamique est de couleur rouge claire, de faible teneur en sang. Ne permet pas le développement de beaucoup de champignons et se conserve bien.

L’effet de réciter le nom de Dieu est prouvé sur l’eau. En réalité les résultats sont tirés par analogie à travers les études d’un groupe de chercheurs japonais qui a confirmé que la cristallisation de l’eau est fortement affectée par les pensées-à son propos-de celui qui l’observe.

D’autres études ont montré que dans le monde animal, le mâle du porc et le seul à ne pas réagir quand sa femelle est montée par un autre mâle. Ceci est du, d’après les recherches, à une protéine qui bloque la tendance à la « jalousie ».

Conclusion :

Le principe de base, tout est permis sauf ce qui est indiqué. Dieu a donné à sa créature favorite toutes les possibilités et les moyens de bien mener sa mission sur terre. Si on compare la liste du licite à la liste de l’interdit, on remarque que ce n’est pas comparable. Par ailleurs, la science est venue aujourd’hui confirmer que Dieu vraiment veut du bien à l’Homme, non seulement à la communauté musulmane.

Merci de partager 😉
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/nourriture-halal-decouvertes-scientifiques-faveur-postulat-islamique/
LinkedIn
EMAIL
RSS
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/nourriture-halal-decouvertes-scientifiques-faveur-postulat-islamique
LinkedIn
EMAIL
RSS