Introduction :

Le miracle du prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui) est le Coran. Il est récité en arabe et comporte tout l’essentiel à comprendre la religion islamique et bien pratiquer sa vie de musulman. Le texte brut fut d’abord expliqué par les faits et les dits du prophète. Après sa mort, il est devenu important de savoir le sens de chaque groupes de versets-puisque le Coran est valable pour tout et partout. L’interprétation est certainement guidée par certains éléments généraux et aussi des éléments spécifiques. Ces éléments guides de l’interprétation sont groupés sous les noms d’outils d’interprétation du Coran.

Premier outil : Maîtrise de la langue Arabe.

Le Coran est révélé au prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui) en arabe. C’est une langue contextuelle où la notion de synonymes n’existe pas ; un mot ne peut pas être placé arbitrairement mais chaque mot a son sens propre, sinon il décrit un niveau particulier d’une certaine situation. La connaissance de la langue arabe est bien nécessaire pour d’abord lire le Coran ; ensuite la compréhension de la signification directe et insinuée sera plus profonde quand on maîtrise plus la langue.

Deuxième outil : Apprentissage du Coran.

La grande faculté d’apprendre par cœur le Coran nous épargne des heurs et des heurs de recherche. En effet, la lecture du  Coran permet de trouver plusieurs descriptions pour un même événement ou pour une même situation. Partant du fait que le Coran ne se contredit pas, il s’agirait bien d’un indice qui permet d’appréhender le contexte du récit puis comprendre la citation dans son contexte.

Troisième outil : Connaissance des circonstances de révélation.

La connaissance des circonstances de révélation permet de situer les versets dans leurs contextes propres. Ça permet évidemment de bien interpréter les commandements, les indices, bref la signification des lignes et les appliquer sur d’autres situations similaires. D’ailleurs, c’est un grand principe de la jurisprudence qui est la comparaison.

Quatrième outil : connaissance du hadith.

Le hadith vient souvent compléter certaines nuances au niveau du texte Coranique. L’explication du groupe de versets est en effet donnée par les faits et les dits du prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui). Certains versets contenant des commandements ont été expliqués par le hadith, d’autres détails-comme ceux se rapportant à la nature émotionnelle des femmes par exemple-sont également traduits par le hadith.

Cinquième outil : La prudence.

La prudence est l’outil le plus critique. Réunir les autres outils n’est pas assez suffisant et peut être dangereux si on les emploie avec moins de prudence. En effet, puisqu’il est possible d’être entraîner loin par l’interprétation et ne pas atteindre le point désiré qui est de fortifier la foi, il est important de se fixer des objectifs avant de se lancer dans des interprétations qui ne peuvent que nous éloigner « il renferme des versets fermes qui sont l’origine du livre et d’autres qui sont nuances, ceux qui ont des mauvaises intentions traitent les nuance à la recherche du désordre (Al imrane ; verset 7) »

Conclusion :

L’interprétation du Coran est une obligation. Elle s’impose car le prophète n’y est plus et le Coran est supposé être valable pour toute ère. Le plus prudent serait de laisser l’interprétation profonde aux spécialistes sans pour autant abandonner le droit à l’information et le devoir d’appeler les autres à accepter l’islam.

 

Merci de partager 😉
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/outils-necessaires-a-linterpretation-coran/
LinkedIn
EMAIL
RSS
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/outils-necessaires-a-linterpretation-coran
LinkedIn
EMAIL
RSS