Introduction:

Le pèlerinage islamique, la cinquième règle de l’islam, est un rituel particulier. Il est conditionné et il inclut pratiquement certains autres rituels (prière, jeûne); il est pratiqué au moins une fois dans la vie; il comporte aussi des étapes qui lui sont spécifiques. Les étapes les plus contestées sont la lapidation, la révolution autour d’El Kaaba et l’approche des pierres noires. Les critiques sont orientées dans le sens de l’idolâtrie réfutée par l’islam mais apparemment ressuscitée  dans ce rituel. Il est donc nécessaire de répondre à ces compromis et éclaircir les ambiguïtés.

Le pèlerinage islamique et les étapes contestées :

Le pèlerinage comporte quelques étapes qui sont souvent définies comme idolâtriques par ceux qui cherchent des paradoxes dans l’islam ; le but ultime étant de démonter l’invalidité du message transmis par Muhammad (paix et bénédiction sur lui). Le compromis est toutefois existant ; comment une religion monothéique qui abolit l’idolâtrie comporte un rituel qui inclut des phases apparentées à l’idolâtrie ?

La révolution autour d’El Kaaba, l’approche de la pierre noire et la lapidation symbolique de Satan sont en fait des phases qui se relatent à des objets. L’hommage rendu par la religion islamique à ces objets laisse à douter. La question qui se pose : quelle est la différence entre le pèlerinage islamique et un rituel idôlatrique?

La valeur symbolique des phases contestées :

La réponse à ces questions passe d’abord par un aperçu historique de ces objets symboliques. El Kaaba est construite par Ibrahim (paix sur lui) par ordre de Dieu ; la pierre noire est mise en place par Ibrahim par ordre de Dieu ; la lapidation d’un pieux symbolisant Satan est aussi un acte accompli par Ibrahim lors de son ascension vers la montagne (dans le but de sacrifier son fils).

La réponse pour élucider le compromis :

Comparons ce qui est idolâtrie avec les phases du pèlerinage islamique. D’abord, il est important de savoir que Dieu dit dans le Coran que « Est-ce qu’ils ont des associés qui leur ont prescrit une religion non autorisée par Allah (Ashura ; verset 21) » ;  « Et ils adorent à part Dieu un autre Dieu qu’ils ne peuvent pas distinguer (Al haj ; verset 71) » ; « Et Il ne vous ordonne pas de prendre les anges et les prophètes pour Dieux, vous ordonnera t-il le dédain après que vous êtes croyants (Al imrane ; verset 80) ». Il est clair que prendre les objets pour Dieu est exactement le sens propre de l’idolâtrie ; ceci n’est pas permis par Dieu bien évidemment.

Au contraire, les pratiques remarquées lors du pèlerinage islamique sont bien entendu par ordre de Dieu. Alors, « vous ordonnera t-il le dédain après que vous êtes croyants (Al imrane ; verset 80)? Pas du tout. Donc l’obéissance de cet ordre est l’obéissance à Dieu. L’ordre de Dieu est formulé ainsi, dans les versets 26, 27, 28 et 29 du chapitre Al haj qui se résument en : Dieu a ordonné à Ibrahim (paix sur lui) de préparer El Kaaba pour ceux qui viendront adorer Dieu en appliquant les phases indiquées.

Conclusion :

Entre glorifier par ordre de Dieu et prendre pour Dieu réside une différence capitale au niveau des pratiques religieuses. En effet, le pèlerinage ne comporte aucune phase qui vise à prendre un objet pour Dieu. Si c’est le cas, le Coran sera en lui-même un objet d’adoration unique et plus justifié. La réalité est que le pèlerinage n’est autre qu’un hommage à des événements symboliques et, surtout que c’est par ordre de Dieu.

Merci de partager 😉
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/pelerinage-islamique-religion-monotheique-accusee-didolatrie/
LinkedIn
EMAIL
RSS
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/pelerinage-islamique-religion-monotheique-accusee-didolatrie
LinkedIn
EMAIL
RSS