Introduction :

La prière islamique est pratiquée cinq fois par jour, sept jours sur sept ; telle est la deuxième règle de la religion islamique. Elle subit cependant une légère modification en un jour particulier et à une chronologie bien déterminée. En effet, le vendredi voit la prière du midi réduite en deux rakaat-au lieu de quatre-associées à un discours en deux parties. Elle n’est plus appelée prière du midi mais elle prend le nom de prière du vendredi. Elle est aussi importante puisqu’il y a tout un chapitre du Coran qui porte son nom.

Le modèle de la prière du vendredi :

La prière du vendredi est pratiquée pendant le temps consacré à la prière du l’après midi-la prière du Dohr. En fait la prière du Dohr comprend quatre rakaat et, est pratiquée en silence. Les savants musulmans disent que les deux premières rakaat sont remplacées par un discours prononcé par l’imam qui est en général réservé pour cette prière là. Le discours est divisé alors en deux parties séparées par une petite pause. A la fin du discours, la prière est réalisée, deux rakaat, mais à haute voix.

La prière du vendredi est une obligation :

« Ô croyants, quand se lève l’appel à la prière du vendredi hâtez à la prière et abandonnez les affaires commerciales ; c’est plus profitant pour vous si vous le saviez (Al joumou’a ; verset 9)». Le profit, d’après la lecture du verset Coranique, quand il est question d’un conflit entre une affaire qu’on espère rentable et la prière du vendredi, la prière est prioritaire. Ce n’est pas une prière qu’on peut pratiquer seul-comme les autres prières-mais c’est une prière pratiquée en groupe.

Le sujet du discours de la prière du vendredi :

Le sujet du discours n’est pas limité ; l’imam peut traiter tous les aspects de la religion islamique, les aspects de la foi islamique et peut aussi traiter les aspects de la vie sociale, financière, conjugale, etc. En réalité, il n’y a pas d’exemple de sujets qui ne tient pas de la religion puisque dans le Coran, il y a un peu de tout ; il y’ a pourtant des voix qui refusent qu’on traite des sujets politiques depuis la tribune de la prière-al menbar-et ils essaient avec l’effort, malheureusement, des savants islamistes de réduire le discours aux rituels et aux bases traditionnelles de la religion.

La réalité est que l‘imam-appelé orateur du vendredi-est censé traiter des sujets actualisés qui sont en fait à jour avec les événements de l’heur.

Rater la prière du vendredi :

Il est très possible que vous n’assistez pas à la prière du vendredi. Alors elle reprend le cours normal et elle est pratiquée en prière de Dohr ; quatre rakaat et en silence. Le problème est quand vous n’y assistez pas intentionnellement. Le hadith décrit cette situation par « Celui qui n’assiste pas à la prière du vendredi sans aucun argument aura son cœur durcit », ce qui veut dire qu’il est capable de faire n’importe quel autre péché et certainement il ne sentira pas le moindre remord.

Conclusion :

Le vendredi parait un jour béni. En effet, il semble que les chrétiens ont raté ce jour et ont choisi le dimanche, les juifs ont raté ce jour aussi et ont choisi le samedi. Ayant été favori par la première célébration hebdomadaire, la communauté musulmane bénéficie d’une avance ici et d’une avance dans l’au-delà. La première nation à recevoir son compte est celle de Muhammad (paix et bénédiction sur lui).

Merci de partager 😉
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/priere-vendredi-rituel-hebdomadaire/
LinkedIn
EMAIL
RSS
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/priere-vendredi-rituel-hebdomadaire
LinkedIn
EMAIL
RSS