Introduction:

On accuse souvent la religion islamique d'être antidémocratique; qu'elle ne reconnait ni droit d'expression, ni droit des minorités. Mais, la réalité historique est très différente de ce qui les anti-islamistes essayent de divulguer. La population islamique, plutôt la société bâtie sur les principes de la religion islamique est la société la plus réussie et la plus organisée. En fait, la société civile n'est apparue qu'avec l'installation du prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui) au niveau de la Médina; cette installation qui a vu l'apparition d'une organisation qui respecte bien les voisins et les minorités. C'est avec cette société là qu'ont apparu les premiers pactes sociaux.

Les bases de la société civile de la Médina :

Dés son arrivée à la Médina, le prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui) fut chaleureusement accueilli par la communauté musulmane. Tout de suite, il a commencé par bâtir une mosquée, puis il a fait un verdict qui fraternise les immigrés (Al mouhajirine)-ceux d'origine la Mecque-avec les supporteurs (Al ansar)-les habitants de la Médina-et ensuite il a fait une constitution.

La construction de la mosquée :

La mosquée est la place de la prière. Elle est un monument de référence et peut être considérée comme le quartier général ou le parlement. C’est là où toute la population musulmane se rencontre ; et c’est depuis la mosquée que toutes les décisions sont émises. D’ailleurs, jusqu’à une date récente, on s’oriente dans les villes des pays musulmans par l’emplacement des mosquées et par les minarets « Une mosquée bâtie sur la piété depuis le début mérite bien que tu y pries (Attawba ; verset 108) » ce verset fait référence à la mosquée du prophète.

L’alliance entre immigrés et supporteurs :

Cette étape était très importante ; elle a permis entre autre de donner l’impression que les gens de la Mecque sont venus en amis et non pas en colons. Cette fraternisation entre les différentes communautés des musulmans marque une union basée sur les liens religieux qui ne risquent pas de disparaître. Cette union a marqué les premiers points de l’acceptation de l’autre et la cohabitation avec un autre groupe d’arrière pensée différente ; ceci dans un contexte unique est suprême qui est celui de la religion.

La mise au point d’une loi :

Certains l’appellent le Pacte de la Médina, d’autres préfèrent l’appeler la constitution. Que ce soit l’une ou l’autre, cette loi qui régulait la vie des habitants de la Médina et ses environs a pris en compte toutes les appartenances ethniques et religieuses représentées. Elle a donné à chaque communauté musulmane sa propre amplitude ; et a donné à chaque communauté juive sa propre amplitude. Les liens qui peuvent exister et qui doivent exister sont régulés dans un cadre de respect mutuel.

Les manifestations de la société civile :

La société bâtie par le prophète était caractérisée par :

  • Tendance à la spécialisation : en fait, on trouve des personnes chargées de l’aspect militaire ; des personnes chargées des aspects financiers et des personnes chargées des aspects éducatifs.
  • Tendance à l’institution : la majorité des aspects institutionnels sont représentés mais sont encore archaïques. On retrouve les cadres de l’armée (ministère de la défense) ; les chargés de la chambre des biens des musulmans (ministère des finances) et les chargés de l’ordre et de la justice (ministère de la justice). La gouvernance était basée sur le principe du Shura qui se déroule au niveau de la mosquée (le parlement).

Conclusion :

La population islamique dans l’époque du prophète Muhammad a bien su s’intégrer dans l’entourage et a su bien s’imposer. Le plus intéressant est que cette tendance n’était pas religieuse en son apparence-elle est civile par excellence-mais elle est religieuse en l’essence.

Merci de partager 😉
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/prophete-muhammad-societe-civile-medina-regne-islamique/
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/prophete-muhammad-societe-civile-medina-regne-islamique
LinkedIn
Aller à la barre d’outils