Introduction:

L’islam est une religion qui signifie la soumission à la volonté de Dieu. Elle est une religion de paix et, est contre la violence. Les règles de l’islam sont à appliquer dans le cadre de l’aisance. En fait, ce principe est très particulier ; il indique une souplesse de la religion et une parfaite connaissance de la nature humaine. Dieu-Le Créateur-connaît sa créature et ses penchants mieux qu’elle ne se connaisse elle-même. La tolérance de l’islam dans l’application des châtiments et accompagnée essentiellement par une tolérance dans la pratique des cultes. Ainsi, dans plusieurs exemples, ce qui est interdit devient une obligation.

Le principe de l’aisance :

La religion islamique est caractérisée par une aisance dans la pratique du culte qui est sans égale. La population islamique est appelée à être le plus pieuse possible « Ayez le plus possible de piété (Attaghabon ; verset 16) » ; ceci est venu après la première prescription qui est « Ayez piété envers Dieu comme il se doit et ne mourez que musulmans (Al Imrane ; verset 102) ». Le verset le plus direct est celui qui indique que « Dieu vous veut l’aisance et non la difficulté (Al baqara ; verset 185) ».

Et bien, le principe de l’aisance est appliqué partout dans la religion ; il fait son apparition au niveau des cultes ; la pratique de la prière islamique est réduite à l’intention de prier ; le pèlerinage est seulement pour ceux qui ont les moyens ; le jeûne est facilité surtout pour les malades et ceux qui sont en déplacement. L’application des châtiments est précédée par la recherche des compromis afin d’éviter la punition…

L’aisance sous entend que la vie du pratiquant est plus importante que la pratique elle-même. La tolérance de l’islam va encore plus loin et applique ce principe de façon encore plus profonde.

La permission : modification profonde des principes de la religion.

La lecture du Coran indique bien que le musulman a la possibilité de ne pas appliquer les commandements primaires de la religion ; dans le cas où il existe un sérieux danger et qu’il est question de vie ou de mort, le musulman est obligé d’agir de façon à se protéger. Cette affirmation est basée sur deux arguments :

  • « Dieu ne tolère pas la déclaration des discours maudits sauf celui qui est victime d’injustice  (Annissaa ; verset 148) »
  • « Celui qui dédaigne après avoir crut à moins qu’il soit contraint mais son cœur est confiant et plein de foi (Annahl ; verset106)»

Ces cas démontrent que le musulman a la possibilité de faire des déclarations contraires à sa foi s’il est en face d’un danger de mort. Ainsi, par extrapolation, on est permis de :

  • Boire de l’alcool si c’est la seule boisson disponible pour ne pas mourir de soif.
  • Manger la viande charogne ou porcine si c’est la seule nourriture disponible pour ne pas mourir de faim. On rappelle ici que l'un des califes a suspendu le châtiment du vol pendant une période de famine.
  • Mentir pour épargner sa vie ou pour réconcilier deux parties.

Il ne faut pas pour autant s’habituer à ces pratiques car elles risquent de provoquer des déviations graves.

Conclusion :

« Les contraintes permettent l’interdit », tel est le hadith du prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui). Mais à la base, chaque situation doit avoir sa propre évaluation ; la contrainte doit subir une analyse rigoureuse pour déterminer la validité de la permission.

Merci de partager 😉
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/tolerance-de-lislam-linterdit-devient-lobligation/
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/tolerance-de-lislam-linterdit-devient-lobligation
LinkedIn
Aller à la barre d’outils