Introduction :

La religion islamique rejoint les religions révélées dans le concept du jugement dernier ; du paradis et de l’enfer. La foi islamique repose surtout sur le principe de la redevabilité ; un certain barème est employé pour juger des faits des musulmans pour les diriger-le jour du jugement-vers ce qui est de droit-paradis ou enfer. Mais, s’introduit quelque part le concept de destin et de fatalité ; sommes nous réellement responsable de notre récompense finale ? le Prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui) a démontrer que devenir musulman est entre autre croire à la possibilité d’orienter son jugement vers le meilleur.

Ce qu’il faut d’abord savoir :

La foi islamique comprend entre autre la croyance aux anges. Ces sont des existences très particulières ; invisibles et très puissantes mais non intelligentes. Chaque individu a en compagnie deux anges qui notent ce qu’il fait durant son état de conscience. Par ailleurs, ces sont des êtres incapables de déceler l’intention de l’Homme et ne savent pas l’occulte.

D’après le hadith :

Le prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui) a décrit les faits et leurs contreparties comme suit : « Si l’individu a l’intention de faire une bonne chose, s’il passe à l’action, il verra la récompense multipliée plusieurs fois ; s’il ne la fait pas elle sera notée telle qu’elle est. S’il a en intention de faire une mauvaise chose, s’il passe à l’action elle sera notée telle qu’elle est ; s’il ne la fait pas elle sera notée une bonne chose ».

L’examen de ce hadith démontre que :

  • L’ange s’attend à une action déterminée de l’individu qu’il va confirmer ou la modifier. Il suit au détail près ce que va faire-également ce que va dire-l’individu concerné. Cet ange dispose d’un livre contenant le scénario de la vie de cette personne. D’une façon plus simple, voici un exemple de scénario, [et Dieu se réserve la vérité absolue]
  • « Monsieur a fait telle activité elle vaut [+]
    • Réalisée : multipliée.
    • Non réalisée : ne rien faire ; le [+] persiste.
  • « Monsieur a fait telle activité elle vaut [-]
    • Réalisée : Ne rien faire ; le [-] persiste.
    • Non réalisée : l’abstention vaut [+].

D’après la lecture du Coran :

Deux versets clefs apparaissent quant à l’évaluation des faits des hommes. Le verset 39 du chapitre Arraad définit que « Dieu efface et confirme ce qu’il veut et c’est lui qui possède l’origine du livre » ; le verset 70 du chapitre Alforqan indique que Dieu transforme les péchés en bonnes actions pour ceux qui se repentent.

Conclusion :

Avant qu’il ne meurt et rejoigne le monde des esprits, le musulman a deux possibilités de changer sa destinée et ainsi modifier le cours de sa vie ; il peut s’abstenir d’obéir les mauvaise intentions qui peuvent traverser son esprit, ou le cas échéant se repentir. En fait, ce changement qui touchera essentiellement le « livre » de sa vie élaboré par les anges compagnons ne sera possible que si le livre en essence n’est qu’un brouillon délivré aux anges pour ou bien valider ou modifier ce qu’il contient.

Merci de partager 😉
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/vie-dun-musulman-nest-quun-brouillon/
LinkedIn
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/vie-dun-musulman-nest-quun-brouillon
LinkedIn
Aller à la barre d’outils