Introduction :

Devenir musulman est se soumettre à Dieu. C’est appliquer les cinq règles de la religion, adopter les six principes de la foi, appliquer ce qu’on tolère des rituels et éviter les interdictions. C’est aussi apprendre à respecter la vie humaine puisqu’il est interdit d’y porter atteinte. Dans ce contexte la vie d’un musulman est encore plus précieuse. Et bien, porter atteinte à la vie d’un musulman est un péché parfois considéré majeur ; et même s’il n’est pas ainsi, il reste un acte très grave surtout dans le cas de l’homicide. Le prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui) a indiqué que la vie d’un musulman est très importante et qu’il faut veiller à la protéger.

La valeur de la vie humaine en général :

La vie d’un être humain est précieuse. La lecture du Coran permet de dégager la position donnée par Dieu à l’être humain et comment il est élu favoris parmi toutes les autres créatures « Quand Je l’aurais crée et ranimé de Mon âme prosternez-vous devant lui (Al hijr ; verset 29) ». Dans le même groupe d’humains, il est aussi interdit de commettre l’homicide et, cet acte est supposé être un sacrilège « Que celui qui tue un Homme sans contre-partie ou par corruption est comme s’il a tué toute l’humanité (Al maïda ; verset 32) »

La valeur de la vie d’un musulman :

Le prophète Muhammad (paix et bénédiction sur lui) a déclaré que « Tout le musulman est interdit au musulman : ses biens, son sang et son honneur ». Au sein de la communauté musulmane il est interdit de toucher à n’importe quel aspect de la vie d’un musulman. En fait, il ne faut pas toucher à ses biens et de ce fait tout octroi sans le consentement du propriétaire est un crime (vol, fraude et arnaque ou escroquerie). Aussi, à part les situations strictes de suppression de la vie (châtiment corporel déclaré par le tribunal), La vie d’un musulman est très précieuse et sa suppression est un fait grave. Le principe est qu’« Un croyant n’aurait tué un autre que par erreur ; celui qui le fait par erreur doit émanciper une personne croyante et une rançon remise aux siens, s’il est croyant et que sa communauté vous est hostile alors émanciper une personne croyante  et s‘il est croyant et d’une communauté alliée alors une rançon livrée aux siens et émanciper une personne croyante sinon jeûner deux mois de suite (Annissaa ; verset 92) ». On remarque les conditions de repentir de l’homicide par erreur. Alors que tuer un musulman intentionnellement est susceptible de bannir du paradis « Et celui qui tue un croyant intentionnellement sera banni en enfer éternellement et recevra la colère de Dieu et y sera maudit (Annissaa ; verset 93) »

Cette dernière situation suppose que le tueur connait parfaitement l’identité de la victime ou bien qu’ils sont en guerre-en dehors d’une intervention en réconciliation-car il est interdit aux musulmans de s’entre tuer.

Conclusion :

c est très précieuse et doit être protégée. Même en cas d’erreur, la contre-partie de cet acte est importante pour faire attention avant de commettre l’irréparable et de ce fait regrettable. Ce qui mène à considérer l’homicide intentionnel sans aucun argument légal. Dans ce cas, pas de repentir mais peut être que l’admission et l’acceptation du châtiment corporel serait un moyen de réduire la punition dans l’au-delà.

Merci de partager 😉
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/vie-sacree-dun-musulman/
LinkedIn
EMAIL
RSS
Facebook
Twitter
Google+
https://forumislam.com/vie-sacree-dun-musulman
LinkedIn
EMAIL
RSS